L'Eden au Jardin des Faïenciers

Publié le par anninou57

ll y a un peu plus d'une semaine, un beau soleil nous a poussés dehors et décidés à visiter -enfin!- le Jardin des Faïenciers de Sarreguemines.

Située à quelques kilomètres de notre village, Sarreguemines est une ville au charme indéniable, qui a su mettre en avant son prestigieux patrimoine. L'industrie faïencière y a débuté à la fin du 18ème siècle, et c'est bien sûr le site du Moulin de la Blies qui en parle le mieux.

 

Donc direction les rives de la Blies, le Musée des Techniques Faïencières et le Jardin des Faïenciers! Passé l'espace d'accueil, le visiteur découvre d'abord un petit jardin clos, le "Potager du directeur". C'est un... potager, qui abrite des plantes de... potager, et oh! de curieux personnages qui se cachent dans les choux, somnolent dans les pots de fleurs, et vous adressent des clins d'oeil, suspendus parmi les pommes...

 

jardin faïenciers 09-10 002

  jardin faïenciers 09-10 015

  jardin faïenciers 09-10 017

 

Bienvenus dans le monde enchanteur d'EMMANUEL PERRIN, artiste, plasticien et sculpteur vosgien, qui a investi du 15 mai au 31 octobre le Jardin des Faïenciers.

 

Son installation, une commande du Musée, s'appelle Jardin d'Eden. Il s'est inspiré entre autres de la mythologie biblique et antique.  

Les scènes ci-dessus sont une réinterprétation du triptyque Le Jardin des délices du génial peintre hollandais Jérôme Bosch. C'est la partie que personnellement j'ai préférée! Les personnages ont des formes à la fois extasiées et torturées, ils semblent sortir de terre, ou disparaître dans les feuillages.

 

C'est ensuite l'Antiquité grecque qui donne le ton. L'artiste a redonné vie aux passeurs des cinq fleuves des Enfers: le Styx, le Léthé, le Phlégéthon, l'Achéron et le Cocyte. Quand le fer rouillé se met à respirer...

 

jardin faïenciers 09-10 010  jardin faïenciers 09-10 011

 

Une pergola dessine la frontière entre le potager et le reste du jardin:

 

jardin faïenciers 09-10 018

 

Nous découvrons ensuite les ruines du site de la faïencerie, mises en valeur par les formes du jardin et les oeuvres exposées.

Une paix et une force se dégagent de ces pierres, c'est très beau... Le visiteur y fait une rencontre insolite: des animaux -des vaches?- en fer soudé qui profitent du calme du lieu. L'oeuvre s'intitule Petite transhumance.

 

jardin faïenciers 09-10 030 jardin faïenciers 09-10 031

 

Dans un des anciens bâtiments s'est installé l'artiste, qui propose toute la journée du dimanche des démonstrations de gravure.

Je suis allée le saluer, et nous avons échangé quelques mots à propos de ses oeuvres, des photos que je souhaitais publier sur ce blog -je lui dédicace cet article au passage!-, et il m'a appris à graver. Oui monsieur, oui madame, j'ai réalisé ma première gravure!

La voici:  

jardin faïenciers 09-10 038

 

Nous reprenons notre promenade, qui nous mène au coeur des ruines de la fabrique. Dix-huit silhouettes ésarticulées nous accueillent. La scène s'intitule Après le Vésuve, et ces personnages sont des empreintes indélébiles de ce qui s'est passé à Pompéi il y a plus de 1500 ans. La colère du volcan...

 

jardin faïenciers 09-10 033

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jardin faïenciers 09-10 037 jardin faïenciers 09-10 041

  

Gravés dans des plaques de verre, ces femmes et ces hommes semblent nous attendre. Nous les dépassons, et arrivons dans le "Jardin des Faïences et des Meules", qui rappelle la mémoire industrielle du lieu. Le chemin est jonché de morceaux de faïence, qui crissent sous nos pas et brillent au soleil.

Sur la 2ème photo, l'élement central est bien sûr cette ancienne meule du moulin à cailloutage.

 jardin faïenciers 09-10 044

jardin faïenciers 09-10 048

  

Emmanuel Perrin a placé ça et là, au détour des chemins, de petits oiseaux en fer montés sur une tige. 

On est bluffé de voir comment des matériaux, d'ordinaire durs et dépourvus de poésie, se transforment en des êtres féériques grâce à l'inspiration et au talent de l'artiste. 

 jardin faïenciers 09-10 005

 

L'un des chemins qui va nous mener au fond du jardin est joliment ombragé par de grands arbres. Les abords, de véritables petits sous-bois, cachent de belles surprises...

Nous voici dans la partie nommée Archéologies. L'artiste a enfoui sous les feuilles mortes des pots en céramique, gravés aux effigies d'Adam, Eve et Lilith - l'autre "première femme de l'humanité" - :

 

jardin faïenciers 09-10 049

   jardin faïenciers 09-10 050

   

L'ombre des arbres laisse la place à une lumière franche qui nimbe le "Jardin des Grands Feuillages".

Une petite cascade, nichée entre deux murs et enjambée par une passerelle, coule sous nos pieds. Elle abrite une flore de milieu humide: fougères, gunera, equisetum, prêles,... D'autres minuscules personnages en terre vivent là, entre deux cailloux, et profitent de la fraîcheur de l'eau.

 

jardin faïenciers 09-10 053

  jardin faïenciers 09-10 055

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jardin d'eau peut s'admirer aussi du haut du "Belvédère".

Autour de cet espace courent deux chemins parallèles, sur lequel on croise d'autres femmes et d'autres hommes sortis de l'imagination d'Emmanuel Perrin. Ils ont été découpés et gravés dans le bois, en grandeur nature:

 

jardin faïenciers 09-10 058jardin faïenciers 09-10 057

 
Nous ne vous avons pas montré l'intégralité des oeuvres présentées dans le Jardin des Faïenciers. Pour découvrir les autres pièces, précipitez-vous vite à Sarreguemines, l'exposition reste en place jusqu'au 31 octobre!

 

Plus que dans un jardin, c'est dans un musée à ciel ouvert que nous avons passé notre après-midi. Merci, Emmanuel Perrin, pour ce voyage extraordinaire.

 

Le lien vers le blog de l'artiste:

http://emmanuelperrin.canalblog.com/

 

Et pour en savoir plus sur le site de la Faïencerie:

http://www.ot-sarreguemines.fr/83-460-fr-le-jardin-des-faienciers.html

http://www.ot-sarreguemines.fr/39-53-fr-musee-des-techniques-faiencieres.html

 

Publié dans expositions