Le château de Valmer - Val de Loire

Publié le par anninou57

En août dernier, sur la route de retour de vacances, nous nous sommes arrêtés une journée en Loire. Quoi?? Passer par cette région sans découvrir au moins l'un de ces châteaux? Sacrilège! 

 

Au programme: le Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire. Après le petit dèj' et avant de prendre la route, nous passons en revue les brochures présentées dans le hall de l'hôtel -histoire de se donner bonne conscience-, et... "Le Château de Valmer, ses vins et ses jardins"? ça ne paie pas de mine, ce n'est pas loin... Chaumont attendra cet après-midi!

On vous emmène?

 

Le domaine de Valmer se situe sur la commune de Chançay, à mi-chemin entre Amboise et Tours. La route de campagne qui y mène est à elle seule un petit morceau de paradis! Valmer s'y niche, caché du monde. Et c'est cela qui nous a plu, en plein mois d'août, quand les plus célèbres châteaux de la Loire sont littéralement pris d'assaut par les touristes.

 

 

Un peu d'histoire...

 

Le château aurait appartenu au roi Charles VII (1422-1461).

 

Les douves et la chapelle troglodytique datent des années 1525-1530.

En 1640, un conseiller de Louis XVII achète Valmer. L'agencement actuel des lieux remonte à cette époque.

Le domaine appartient aujourd'hui au comte et à la comtesse de Saint-Venant. Ce sont leurs aïeux, M. et Mme Lefèvre, qui en ont fait l'acquisition en 1888.

 

Le comte s'occupe du vignoble de Valmer: Vouvray appellation contrôlée, je ne vous dis que ça! Son épouse, paysagiste -oui, oui! Marc était aux anges, vous imaginez!-, veille sur les jardins. Elle a créé un étonnant potager-conservatoire dont nous vous parlerons plus bas.

 

 

 La logique s'impose à nous d'emblée: deux grands axes, qui survolent les différentes terrasses, définissent les lignes principales. Topiaires, vases, terre cuite, fontaines, charmilles, plates-bandes ciselées,... pas de doute, nous voilà dans des jardins d'inspiration Renaissance italienne! De vrais petits bijoux!

 

Pour vous faire une idée, voici le plan:

 

Juan del Encina026

 

Les douves (16)

 

Ces douves ont été transformées en jardin d'ornement baigné par le soleil. Elles sont la frontière entre la Terrasse des Devants (2) et la terrasse supérieure.

 

jardins Valmer 002-copie-1

 

La Terrasse des Fontaines Florentines (4)

 

Passé le pont qui enjambe les douves, nous découvrons cette terrasse supérieure, dite des Fontaines Florentines.

Des plantes-bandes de vivaces encadrent les fontaines. Remarquez le choix des plantes: des herbes folles -au premier plan- apportent un peu de légèreté aux sages assortiments fleurs. C'est magnifique!

 

jardins Valmer 009-copie-1

 

jardins_Valmer-023-copie-1.jpg

jardins Valmer 020

 

Ces deux premières terrasses sont traversées par l'axe sud-nord. En se plaçant dans cet axe et en regardant à droite, voilà ce que l'on voit:

 

jardins Valmer 005-copie-1

 

Cette vue est ce qu'on nomme une "mise en scène". Et elle est ici particulièrement soignée!

Tout se joue dans le contraste entre les formes denses du "bosco", le "bois" ou le "parc", où règne encore une nature non domptée, et les formes ordonnancées du jardin. Le contraste s'observe également dans le camaïeu des couleurs: foncées pour la masse feuillue à l'arrière, verts tendres et pierre blanche à l'avant.

 

Un petit jeu: cherchez sur cette photo les indices qui nous permettent de parler de "jardin à l'italienne"!

 

Nous allions oublier la partie centrale de cette mise en scène: les ifs taillés qu'on aperçoit au plan médian. Ces haies ont été imaginées par Alix de Saint-Venant, la propriétaire, pour figurer l'ancien château, détruit par un incendie en 1948.

 

Laissez maintenant votre regard glisser du vase au premier plan vers le "bosco" à l'arrière-plan: les lignes d'architecture du jardin se décomposent pour se confondre dans la masse du bois. C'est cela, un jardin: un tableau qui se peint sous nos yeux! Fabuleux!

 

 

De majesteux arbres pleureurs

 

Coup de coeur particulier pour ces deux arbres qui accueillent le visiteur, de part et d'autre des douves. Leur nom?

Sophora Japonica "Pendula", ou Sophora japonais pleureur.

 

jardins Valmer 006jardins Valmer 011

 

Je me suis glissée sous les branches de l'un des Sophora et j'ai bien failli m'y installer! 

 

Ici, le feuillage s'écarte pour laisser passer la lumière et offrir à mon objectif une explosion de couleurs. Le dialogue étroit entre le bâti et le planté, typique du style renaissance, n'a jamais été aussi limpide.

Là, un banc invite au calme et à la rêverie.

 

jardins Valmer 013

 

jardins Valmer 012

 

Le Château d'If (6)

 

Nous continuons notre visite et remontons l'axe sud-nord vers le Château d'If. Là aussi, l'agencement du paysage est parfait!

Si le visiteur se place à l'intérieur du carré engazonné, il voit cela:

jardins Valmer 030

 

S'il se place de l'autre côté, à l'extérieur du Château d'If, il voit ceci:

 jardins Valmer 039

 

On remarque là encore l'oeil du paysagiste! Remarquez les trois plans dont on parlait tout à l'heure.

1er plan: un parterre de vivaces, coloré et foisonnant.

plan médian: une statue qui ramène constamment le regard vers le centre, et les ifs taillés. Des formes claires et découpées.

arrière-plan: les lignes hautes du "bosco".

 

Grâce au jeu des couleurs l'effet d'optique est saisissant! Les arbres à l'arrière-plan et les colonnes d'ifs, à dominante foncée, encadrent un élément à dominante claire: les murs et les fenêtres de la maisonnette. Ainsi, on a l'impression que ce bâtiment est juste devant nous, alors qu'il se trouve à plusieurs dizaines de mètres.

 

 

Faute de temps, nous ne nous sommes pas engagés sur le chemin menant vers le parc.

 

jardins Valmer 032  jardins Valmer 034

 

Nous n'avons pas de photos de la Haute Terrasse et de la Charmille, malheureusement!

 

La visite se poursuit, cette fois dans l'axe est-ouest.

Nous revenons sur nos pas et prenons ce beau cliché. Souvenez-vous, nous sommes dos au Château d'If, et vous avez découvert cette statue sur une photo un peu plus haut.

 

jardins Valmer 037-copie-1

 

La Terrasse de Léda (10) et la Terrasse des vase d'Anduze (11)

 

Nous continuons dans cet axe, et empruntons l'escalier -indispensable, puisque tout le jardin est agencé en niveaux!- qui mène à la Terrasse de Léda.

 

jardins Valmer 041

 

Le potager-conservatoire (12)

 

Un deuxième escalier conduit le visiteur à la Terrasse des Vases d'Anduze. Un troisième et dernier escalier ouvre sur le potager-conservatoire, impeccablement dessiné en quatre parterres.

Des contreforts en ifs semblent soutenir le muret entre la Terrasse et le Potager. Observez là encore le choix des plantes! Le contraste entre la massivité des ifs taillés et les formes libres des lavandes est superbe!

 

jardins Valmer 048

 

jardins Valmer 042

 jardins Valmer 044

 

Le potager est un univers à lui tout seul. Ici, pas de variétés aux noms tristement scientifiques.  Nous allons croiser un Nombril de Bonne Soeur -haricot-, un Sucrin de Tours -melon-, des Pommes d'Api ou des Cornichons péteurs!

 

jardins Valmer 057

 

Le guide du visiteur nous dit qu'environ mille végétaux sont présents en été dans le potager, tous étiquetés, et la plupart des graines sont conservées par congélation. Une base de données informatique en recense quelque trois mille!

 

Nous découvrons une belle collection de pommes:

 

jardins Valmer 045jardins Valmer 047

 

et une collection de menthes absolument fabuleuse! Nous frottons notre nez aux senteurs des menthes marocaine, suisse, corse, grecque, de la menthe "bergamote d'Italie", chocolat (si! si! un délice...), pomme, after eight, réglisse, ou encore eucalyptus.

 

jardins Valmer 053

 

Voici l'Arbre aux faisans -Leycesteria Formosa-, dont les fruits ont un goût de caramel:

 jardins Valmer 046

 

 Nous quittons le potager et longeons le Verger (15) pour rejoindre les douves. Nous avons ainsi bouclé la promenade à travers les jardins de Valmer.

Voilà le fameux Sophora Japonica qui nous abritait tout à l'heure. La photo est prise du fond des douves.

 

jardins Valmer 059

 jardins Valmer 060

 

Des plates-bandes courent le long des murailles, qui accueillent aussi une collection d'Hydrangéacées.

 

Nous avons quitté le domaine après être passés par la boutique, où nous avons discuté quelques minutes avec une jeune stagiaire très sympathique.

 

Pour en savoir plus:   

 

Le site officiel du domaine de Valmer: 

http://www.chateaudevalmer.com/jardins-index.php 

Le blog de Valmer:

http://www.leblogdevalmer.com/

Le site de l'Office du Tourisme du Val d'Amboise:

http://www.amboise-valdeloire.com/accueil,1,1,1.php

 

 

Ce qui m'a plu dans ces jardins, c'est leur mise en scène, tout en couleurs et en clins d'oeil.

Un univers bien particulier m'est venu à l'esprit. L'univers d'Alice Liddell. Mais si, vous la connaissez! Elle a un jour suivi un lapin blanc, nagé dans une mer de larmes, rencontré un chapelier fou... au Pays des Merveilles...

 alice035

 

 L'oeuvre de Lewis Carroll a été adaptée et illustrée un nombre incalculable de fois. Je suis tombée en extase devant la version d'Elen Riot, la traductrice, et Aurélia Grandin, l'illustratrice. L'album a été publié en 2006 par Rue du Monde, éditeur Jeunesse qui par ailleurs propose des ouvrages de très grande qualité.

Le texte est limpide, Elen Riot a réussi à dépoussiérer les expressions parfois un peu vieillottes du récit. J'ai grandi avec les aventures d'Alice, et me suis parfaitement retrouvée dans cette version!

Aurélia Grandin transfigure le conte. Ses personnages, extrêmement colorés et qu'on dirait articulés comme des mationnettes, donnent au flot du récit une dynamique et une originalité particulières.

 

Alice, une fois tombée dans le terrier et atterrie au Pays des Merveilles, découvre des endroits divers et tous plus loufoques les uns que les autres. Ce Pays des Merveilles nous donne l'impression d'un Eden perdu, un coin secret et préservé: mer, forêts, petite maison au milieu d'une clairière, et ... jardins!

 

Alice rencontre la célèbre chenille fumeuse de narguilé. Elle est perchée sur un champignon, au milieu d'un jardin... 

 

alice033

 

 Un peu plus tard, elle est conviée à prendre le thé par le Chapelier Fou, le Lièvre de Mars et la Marmotte. Un "café klatsch" un peu particulier! Elle y échappe enfin, et à l'aide d'une petite clef d'or, ouvre une énième porte qui la conduit...

 

"dans un magnifique jardin, parmi les parterres aux brillantes couleurs et les fraîches fontaines.

Un grand rosier se dressait près de l'entrée du jardin; les roses qui y poussaient étaient blanches, mais trois jardiniers s'employaient avec zèle à les peindre en rouge."

 

alice034

 

Voilà... j'étais comme Alice au Pays des Merveilles lorsque j'ai foulé les allées des jardins de Valmer. Ses personnages de pierre, ses variétés potagères rares aux noms enchanteurs, sa charmille en forme de labyrinthe, ses couleurs et ses fragrances... comme une porte ouverte sur un monde merveilleux.

Publié dans jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :