Les jardins du Bois des Moutiers

Publié le par anninou57

En mai 2009, nous nous sommes échappés quelques jours pour aller explorer la Baie de Somme et la côte de Seine-maritime. La visite du domaine du Bois des Moutiers a conclu notre circuit. Un énorme coup de coeur!

 

En 1898, un certain Guillaume Mallet tombe sous le charme d'une vallée sauvage au bord de la Manche, à Varengeville-sur-mer. Il achète le terrain et entreprend d'en faire un domaine aménagé, un parc où l'homme pourrait retrouver une harmonie avec la Nature. Il confie cette lourde mais exaltante tâche à la paysagiste Gertrude Jekyll et à l'architecte Edwin Luyten, tous deux anglais. Ils travailleront en étroite collaboration, pour que la maison et les jardins soient totalement complémentaires.

Aujourd'hui, le domaine des Moutiers est un brillant exemple du style Arts and Crafts. Ce courant artistique, né en Angleterre au milieu du 19ème siècle, prône le retour à des valeurs simples, contre la surcharge du style victorien. L'homme revient à un plein accord avec la Nature, et le premier rôle est donné au matériau, dans son état le plus brut. 

En 1946, Guillaume Mallet décède. La guerre a fait subir au domaine d'importants dégâts. En 1970, après réfection, il est ouvert au public, et obtient très vite le label Jardin Remarquable.

voir http://www.parcsetjardins.fr/ 

 

Nous avons découvert ce jardin après la pluie, en fin d'après-midi, quand la lumière est la plus belle. Un enchantement!

 

LE JARDIN BLANC

Les visiteurs entrent par un accès secondaire, et passent par un premier jardin. Gertrude Jekyll a imaginé devant la maison des jardins formels, aux dessins très travaillés:

 

 100 0885

  

Le porche d'entrée de la demeure, discret, surplombe ces jardins typiquement anglais. L'ambiance est  intacte, on a presque l'impression d'y voir apparaître le maître des lieux!

 

100_0888.jpg

 

LA ROSERAIE

Le visiteur poursuit sa promenade par la roseraie, vaste jardin délimité par des ifs fastigiés, à port haut et étroit.

Les jeux de perspective et de volume sont magistraux! La pièce d'eau est l'élément central. S'étirent autour d'elle des formes géométriques, contrastées par les formes plus libres que  vous apercevez au second plan:

100_0895.jpg

 

 Cette mise en scène est exemplaire de symétrie et d'équilibre. La poésie est apportée par le contraste des feuillages taillés et non taillés, et par les deux bancs qu'on devine de part et d'autre du cercle d'eau. On a envie de s'y attarder...

 

 LA PERGOLA

Nous continuons notre parcours et passons sous une longue pergola, bordée de plantes grasses et de fougères. Les matériaux utilisés sont le bois et la brique de terre cuite, très présente dans les jardins et les constructions du Nord.

La lumière joue à travers les poutres de bois et les feuillages:

 

100_0902.jpg

 

En quittant la pergola, nous amorçons la descente vers le fond de la vallée.

 

JARDIN DES PENTES

Nous l'avons baptisé comme cela, parce qu'il s'étend sur les pentes du terrain, vers la mer. C'est la partie que personnellement j'ai préférée. J'ai rarement été aussi émue par un jardin... Le visiteur emprunte des sentiers ombragés, bordés d'azalées, d'érables du Japon, de rhododendrons géants.

Les fleurs étaient d'une beauté à couper le souffle, et la pluie avait sublimé leur parfum:

 

100_0907.jpg

 100_0906.jpg

 

Ces plantes, typiques des lieux ombragés et frais, avaient donc les conditions idéales pour s'épanouir.

 

Nous vous laissons à vos rêves. La suite de la visite demain... Je vous parlerai aussi d'un magnifique album, qui pourrait parfaitement illustrer ce lieu.

Publié dans jardins